Quantum 15 : l'actu quantique (très fournie)

Retrouvez Olivier Ezratty et Fanny Bouton pour une actualité quantique très fournie cette quinzaine. Un tour d'horizon dans la bonne humeur comme d'habitude !

Evénements

 Conférence QT Digital Week UK qui durait plusieurs jours la semaine dernière. 
 
Decode Quantum avec Elham Kashefi
 
IA masterclass sur le hardware de l’IA pour le Hub France IA. 
https://app.livestorm.co/hub-france-ia/olivier-ezratty-meetup-digital/live?s=9de3366e-977b-4f3f-acf7-a39d7fc6ec7b#/chat

Fintech Community
12h00-13h00 : Table Ronde « Informatique quantique : nouvel horizon de la finance »
Modératrice : Fanny Bouton, Startup Development Manager France, OVH Cloud
  • Paul Hiriart, CEO-Co-founder, Quantfi
  • Julien Miquel, Finance Industry Specialist, Google
  • George Uzbelger, AI / Advanced Analytics Solution & Quantum Computing Leader, IBM
  • Philippe Duluc, Chief technology Officer, Atos
  • Jean-Gabriel Boinot, Associate, Quantonation
 
Actualité scientifique
 
Honeywell délivre les 6 qubits qu’il avait annoncés en mars dernier après en avoir produit 4, avec des ions piégés. Présentent cela comme l’ordinateur quantique le plus puissant ou le plus rapide du monde. C’est un peu une vue de l’esprit avec juste 6 qubits. Cela provient de l’usage de l’indicateur du volume quantique d’IBM qui associe nombre de qubits et profondeur de calcul. Seulement, on peut émuler 6 qubits parfaits sur un smartphone, donc côté puissance, il y a encore du chemin à parcourir. Par contre, si Honeywell arrive comme ils l’indiquent à continuer d’augmenter le nombre de qubits, cela deviendra intéressant.
 
Juste avant, IonQ, également dans les qubits à ions piégés, faisait une levée de fonds de $8M portant le total à $84M. On sent le cash de secours. Avec notamment Lockheed Martin dans le tour. Et pour rassurer les investisseurs, ils faisaient rentrer de nouvelles personnalités dans leur advisory board, dont le prix Nobel David Wineland du NIST.
 
Universal Quantum (UK) lève £3,6M. Technologie d’ions piégés contrôlables par micro-ondes et sans lasers pour activer les portes quantiques.
 
Quantum Motion (UK) qui est dans les qubits silicium levait £8M.
 
Quantonation rentre au capital de Qubit Pharma.
 
Partenariat entre Atos et la startup IQM en Finlande. Ils fournissent surtout un émulateur classique, l’aQLM. Mais semblent s’intéresser aux qubits supraconducteurs du finlandais pour les utiliser comme accélérateurs quantiques.
 
Quantum Machines (Israel) lançait QUA, un langage de programmation quantique censé être universel. A l’origine, cette startup travaille sur les dispositifs de contrôle de qubits supraconducteurs. Ca sent le repositionnement.
 
Au même moment, l’ETH Zurich lançait Silq, un autre langage de programmation quantique « de haut niveau ». Il permet de créer du code plus compact. Le nombre de langages e programmation quantique se compte en dizaines. De quoi en perdre son latin.
 
Dans le cadre de leur plan de relance technologique de 50Md€, le gouvernement allemand a annoncé une rallonge de 2Md€ pour leur plan quantique. Ils avaient alloué 659M€ en septembre 2018. Les USA ont aussi ajouté une rallonge de $800M (sur deux ans) au plan de $1,25B lancé en décembre 2018. Les anglais ont aussi lancés la V2 de leur plan et lancé la construction d’un centre de calcul quantique. Ces pays ont donc tous lancé la V2 de leur plan quantique. Pendant ce temps, la France met la touche finale à la V1 de son plan. Le processus administratif de finalisation du plan est lourd. Le covid l’a aussi retardé, mais pas pour les allemands. On espère que le gouvernement ne va pas tarder à annoncer ce plan.
 
Bonne nouvelle côté enseignement supérieur, l'INSA de Lyon ouvrira à la rentrée deux modules électifs destinés aux étudiants en cinquième année pour un total de 64h de cours - 32h dédiées à la théorie et 32h dédiées à la programmation. Si vous êtes une université ou grande écoleet lancez un cursus sur le quantique, faites-le nous savoir.
@1000110